A la limite des cieux il a son lever et sa course atteint à l'autre limite, à sa chaleur rien n'est caché. Ps 19.7
ConnexionCréer un compte

Bible de Jérusalem ++

Attention_ Il s'agit d'un livre apocryphe, ce sont des textes que l'Église catholique n'a pas retenus dans son canon. Ce sont des œuvres dont on ne peut assurer totalement l'origine, ou attribuées à une personne dont on sait qu'il est impossible qu'elle les ait écrites elle-même (les Églises issues de la Réforme les nomment pseudépigraphes).
  • 89.1
    Alors l’un des quatre alla vers ce taureau blanc et lui apprit un secret sans qu’il tremblât. Il était né taureau, et il devint homme, et il se construisit une grande barque et y demeura ; et trois taureaux demeurèrent avec lui dans cette barque, et elle fut couverte au‑dessus d’eux.
  • 89.2
    J’élevai de nouveau mes yeux du côté du ciel et je vis un toit élevé, et sur ce toit sept cataractes, et ces cataractes coulaient dans un enclos (en masses) d’eaux abondantes.
  • 89.3
    Et je vis de nouveau, et voici que des sources s’ouvrirent sur le sol dans ce vaste enclos, et cette eau commença à bouillonner et à s’élever au‑dessus du sol, et je vis (encore) cet enclos jusqu’à ce que (enfin) toute sa surface fut couverte par l’eau.
  • 89.4
    Et l’eau et l’obscurité et le brouillard s’accrurent au‑dessus de lui. Et je vis la hauteur de cette eau ; et cette eau s’éleva au‑dessus de cet enclos, et elle se répandit sur l’enclos, et elle demeura sur le sol.
  • 89.5
    Tous les taureaux de cet enclos furent rassemblés, jusqu’à ce que je les vis submergés, engloutis et anéantis dans cette eau.
  • 89.6
    Et la barque flottait sur l’eau ; mais tous les taureaux et les éléphants et les chameaux et les ânes furent engloutis dans la terre avec tous les quadrupèdes, et je ne pus plus les voir ; et ils ne purent sortir, et ils furent détruits et submergés dans l’abîme.
  • 89.7
    Et de nouveau je vis en vision, jusqu’à ce que ces cataractes disparurent de ce toit élevé, (que) les fissures de la terre se nivelèrent et (que) d’autres abîmes s’ouvrirent.
  • 89.8
    Et l’eau commença à y descendre, jusqu’à ce que la terre fut découverte, et la barque reposa sur la terre, et l’obscurité se retira, et la lumière fut.
  • 89.9
    Alors le taureau blanc qui était devenu homme, sortit de cette barque, et les trois taureaux avec lui ; et un des trois taureaux était blanc, il ressemblait à ce (premier) taureau, et l’un d’eux était rouge comme du sang ; et un, noir. Et ce taureau blanc s’éloigna d’eux.
  • 89.10
    Et ils commencèrent à engendrer des bêtes sauvages et des oiseaux. Et il y en eut une multitude de toute espèce : lions, léopards, chiens, loups, hyènes, porcs sauvages, renards, écureuils, sangliers, faucons, vautours, éperviers, aigles et corbeaux. Et au milieu d’eux naquit un taureau blanc.
  • 89.11
    Et ils commencèrent à se mordre l’un l’autre ; puis le taureau blanc, qui était né au milieu d’eux, engendra un âne sauvage et un taureau blanc avec lui, et l’âne sauvage grandit.
  • 89.12
    Ensuite le taureau qui avait été engendré par le (taureau blanc) engendra un sanglier noir et une brebis blanche. Et celui‑là engendra de nombreux sangliers, et la brebis engendra douze brebis.
  • 89.13
    Et lorsque ces douze brebis eurent grandi, elles livrèrent une d’entre elles à des ânes, et ces ânes à leur tour livrèrent cette brebis à des loups, et la brebis grandit au milieu des loups.
  • 89.14
    Puis le Seigneur amena les onze brebis pour (les faire) habiter avec elle et paître avec elle au milieu des loups. Et elles se multiplièrent et devinrent de nombreux troupeaux de brebis.
  • 89.15
    Or les loups commencèrent à les craindre et à les opprimer, jusqu’à faire périr leurs petits, et à jeter leurs petits dans un grand cours d’eau. Et les brebis se mirent à crier au sujet de leurs petits et à se plaindre à leur Seigneur.
  • 89.16
    Mais une brebis qui avait échappé aux loups s’enfuit et se rendit chez les ânes sauvages. Et je vis les brebis se lamenter, et crier, et supplier leur Seigneur de toutes leurs forces, jusqu’à ce que le Seigneur des brebis descendit à la voix des brebis, de (son) sanctuaire élevé, et vint auprès d’elles et les fit paître.
  • 89.17
    Et il appela la brebis qui s’était enfuie du milieu des loups, et il lui parla des loups pour qu’elle leur intimât de ne plus toucher aux brebis.
  • 89.18
    Et la brebis se rendit auprès des loups sur l’ordre du Seigneur, et une autre brebis vint à sa rencontre et marcha avec elle. Et elles allèrent et entrèrent toutes les deux ensemble dans l’assemblée des loups, et elles leur parlèrent et leur intimèrent de ne pas toucher désormais aux brebis.
  • 89.19
    Et dès lors, je vis que les loups opprimèrent plus durement et de toutes leurs forces les brebis, et les brebis crièrent.
  • 89.20
    Et leur Seigneur vint auprès des brebis, et il se mit à frapper ces loups, et les loups commencèrent à se lamenter. Mais les brebis se turent et désormais elles ne crièrent plus.
  • 89.21
    Et je vis les brebis sortir d’entre les loups, et les yeux des loups furent obscurcis. Et ces loups sortirent en poursuivant les brebis de toutes leurs forces.
  • 89.22
    Mais le Seigneur des brebis marcha avec elles en les conduisant, et toutes ses brebis le suivaient, et sa face était resplendissante, glorieuse et terrible à voir.
  • 89.23
    Et les loups commencèrent à poursuivre ces brebis, jusqu’à ce qu’ils les eurent rejointes près d’un étang d’eau.
  • 89.24
    Mais cet étang d’eau s’ouvrit, et l’eau se tint d’un côté et de l’autre devant elles et (devant) leur Seigneur qui leur montrait la route et se tenait entre elles et les loups.
  • 89.25
    Et comme ces loups ne voyaient plus les brebis, elles marchèrent au milieu de cet étang d’eau ; et les loups poursuivirent les brebis, et ils coururent derrière elles, ces loups, dans cet étang d’eau.
  • 89.26
    Mais quand ils virent le Seigneur des brebis, ils se retournèrent pour fuir devant sa face. Mais cet étang d’eau se referma, et il reprit soudainement sa position naturelle, et il se remplit d’eau, et il s’éleva jusqu’à couvrir ces loups.
  • 89.27
    Et je vis jusqu’à ce qu’eussent péri tous les loups qui poursuivaient les brebis, et qu’ils fussent submergés.
  • 89.28
    Et les brebis s’éloignèrent de cette eau et se rendirent dans un désert sans, eau ni herbe. Et elles commencèrent à ouvrir les yeux et à voir. Et je vis le Seigneur des brebis les faire paître et leur donner de l’eau et de l’herbe, et cette brebis marcher et les guider.
  • 89.29
    Or cette brebis monta sur le sommet de ce (sic) rocher élevé, et le Seigneur des brebis l’envoya auprès d’elles.
  • 89.30
    Ensuite, je vis le Seigneur des brebis se tenant devant elles ; et son aspect était grandiose, terrible et puissant, et toutes les brebis le virent et elles craignirent devant sa face.
  • 89.31
    Et toutes craignirent et tremblèrent devant lui, et elles crièrent à cette brebis (qui était) avec elles, la seconde brebis qui était au milieu d’elles : « Nous ne pouvons nous tenir devant notre Seigneur, ni le regarder. »
  • 89.32
    Or la brebis qui les guidait revint et monta au sommet de ce rocher. Et les yeux des brebis commencèrent à s’obscurcir, et elles errèrent hors de la voie qu’elle leur avait montrée ; mais cette brebis ne le savait pas.
  • 89.33
    Alors le Seigneur des brebis s’irrita contre elles d’une grande colère, et cette brebis apprit (la défection des autres brebis) ; elle descendit du sommet du rocher et elle vint auprès des brebis, et elle trouva que la plupart d’entre elles avaient les yeux obscurcis et erraient.
  • 89.34
    Et en la voyant, elles craignirent et tremblèrent devant sa face et elles voulurent revenir à leurs bercails.
  • 89.35
    Mais cette brebis prit avec elle d’autres brebis, et elle se rendit auprès des brebis qui avaient erré, et elle se mit à les tuer, et les brebis craignirent devant sa face. Et cette brebis fît revenir les brebis qui avaient erré, et elles revinrent à leurs bercails.
  • 89.36
    Et je vis dans cette vision jusqu’à ce que cette brebis devint un homme et construisit une maison au Seigneur des brebis, et elle amena toutes les brebis dans cette maison.
  • 89.37
    Et je vis jusqu’à ce que se fut endormie cette brebis qui s’était jointe à la brebis qui guidait les brebis. Et je vis jusqu’à ce que toutes les grandes brebis eurent péri, et de petites se levèrent à leur place, et elles entrèrent dans un pâturage, et elles s’approchèrent d’un cours d’eau.
  • 89.38
    Puis la brebis qui les guidait, qui était devenue homme, fut séparée d’elles et s’endormit ; et toutes les brebis la cherchèrent et poussèrent sur elle de grands cris.
  • 89.39
    Et je vis jusqu’à ce qu’elles eurent cessé de crier sur cette brebis. Puis elles passèrent ce cours d’eau, et il vint (d’autres) brebis qui les guidèrent à la place de celles qui s’étaient endormies après les avoir guidées.
  • 89.40
    Et je vis les brebis jusqu’à ce qu’elles entrèrent dans une belle région et dans une terre agréable et splendide. Et je vis ces brebis jusqu’à ce qu’elles furent rassasiées, et cette maison était au milieu d’elles dans la terre agréable.
  • 89.41
    Et tantôt leurs yeux s’ouvraient et tantôt ils s’aveuglaient, jusqu’à ce qu’une autre brebis se leva et les guida. Et elle les ramena toutes, et leurs yeux s’ouvrirent.
  • 89.42
    Or les chiens, les renards et les porcs sauvages se mirent à dévorer ces brebis jusqu’à ce que le Seigneur des brebis suscita une autre brebis, un bélier d’entre elles qui les guida.
  • 89.43
    Et ce bélier se mit à frapper de ci et de là ces chiens, ces renards et ces porcs sauvages, jusqu’à ce qu’il les eût fait périr tous.
  • 89.44
    Alors les yeux de cette brebis s’ouvrirent, et elle vit que le bélier qui était au milieu des brebis avait perdu son honneur et qu’il commençait à frapper ces brebis et à les fouler aux pieds et à se conduire indignement.
  • 89.45
    Alors le Seigneur des brebis envoya la brebis vers une autre brebis et l’éleva au rang de bélier pour conduire les brebis à la place du bélier qui avait perdu son honneur.
  • 89.46
    Et elle se rendit auprès d’elle, et elle lui parla en secret, et elle éleva ce bélier et elle le fît juge et pasteur des brebis. Or pendant tous ces (événements) les chiens opprimaient les brebis.
  • 89.47
    Mais le premier bélier poursuivit ce second bélier, et ce second bélier se leva et s’enfuit devant lui. Et je vis jusqu’à ce que ces chiens eurent abattu le premier bélier.
  • 89.48
    Puis ce second bélier se leva et conduisit les petites brebis, et ce bélier engendra de nombreuses brebis, puis il s’endormit. Et une petite brebis devint bélier à sa place, et elle fut le juge et le conducteur des brebis.
  • 89.49
    Et ces brebis grandirent et se multiplièrent, et tous ces chiens, renards et porcs sauvages eurent peur et fuirent loin de lui. Mais ce bélier frappa et tua toutes les bêtes, et ces bêtes n’eurent plus de puissance au milieu des brebis, et elles ne leur dérobèrent absolument plus rien.
  • 89.50
    Et cette maison devint grande et spacieuse, et elle fut bâtie pour ces brebis, et une tour élevée et grande fut bâtie sur la maison pour le Seigneur des brebis. Et cette maison était basse, et la tour élevée et haute. Et le Seigneur des brebis se tenait sur cette tour, et on plaçait devant lui une table chargée (d’offrandes).
  • 89.51
    Puis je vis encore ces brebis errer de nouveau et aller dans une multitude de voies, et abandonner leur maison. Et le Seigneur des brebis appela du milieu d’elles des brebis et les envoya auprès des brebis ; mais les brebis se mirent à les tuer.
  • 89.52
    Or une d’entre elles fut sauvée et ne fut pas tuée, et elle bondit et elle cria au sujet des brebis, et elles voulurent la tuer. Mais le Seigneur des brebis la sauva des mains des brebis et la fit monter et asseoir près de moi.
  • 89.53
    Et il envoya encore de nombreuses brebis près de ces brebis pour leur annoncer (sa parole) et pour pleurer sur elles.
  • 89.54
    Et ensuite je les vis abandonner la maison du Seigneur et sa tour. Elles erraient en tout et leurs yeux étaient aveuglés. Et je vis le Seigneur dés brebis en faire un grand carnage dans leurs pâturages, jusqu’à ce que ces brebis eussent (encore) appelé ce carnage et livré sa place.
  • 89.55
    Et il les abandonna aux lions, aux léopards, aux loups, aux hyènes, aux renards et à toutes les bêtes, et ces bêtes sauvages se mirent à déchirer ces brebis.
  • 89.56
    Puis je le vis abandonner leur maison et leur tour et les livrer toutes (les brebis) aux lions, afin qu’il les déchirent et les dévorent, ‑ à toutes les bêtes.
  • 89.57
    Et moi, je me mis à crier de toute ma force, et à appeler le Seigneur des brebis, et je lui fis voir que les brebis étaient dévorées par toutes les bêtes sauvages.
  • 89.58
    Mais lui se tut en les voyant, et il se réjouit de ce qu’elles étaient mangées, dévorées et ravies ; et il les abandonna en pâture à toutes les bêtes.
  • 89.59
    Puis il appela soixante‑dix pasteurs et il leur livra ces brebis pour les faire paître. Et il dit aux pasteurs et à leurs serviteurs : « Que chacun de vous désormais fasse paître les brebis, et tout ce que je vous ordonnerai, faites‑le.
  • 89.60
    Je vous les livrerai en nombre (déterminé) et je vous dirai celles qui doivent périr, et celles‑là, faites‑les périr. » ‑ Et il leur livra ces brebis.
  • 89.61
    Puis il en appela un autre et lui dit : « Considère et vois tout ce que les pasteurs font à ces brebis, car ils en font périr plus que je ne leur ai commandé.
  • 89.62
    Et (pour) tout excès et perte qui seront l’œuvre des pasteurs, écris combien ils (en) font périr par mon ordre, et combien ils (en) font périr de leur chef. Toute perte de chaque pasteur inscris‑la à leur compte.
  • 89.63
    Lis ensuite le nombre devant moi : combien ils en auront fait périra, et combien on leur en avait livré pour la destruction, afin que ce me soit un témoignage contre eux, pour que je sache toute la conduite des pasteurs, que je les mesure et que je voie ce qu’ils font, s’ils s’en tiennent ou non l’ordre que je leur ai donné.
  • 89.64
    Mais qu’ils ne le sachent pas, et ne le leur fais pas connaître et ne les avertis pas, mais inscris toute destruction des pasteurs, un par un, en son temps, et fais monter tout (cela) devant moi. »
  • 89.65
    Et je vis jusqu’au moment où ces pasteurs firent paître, (chacun) en son temps, et se mirent à tuer et à faire périr plus de (brebis) qu’ils n’en avaient reçu l’ordre, et à livrer ces brebis aux lions.
  • 89.66
    Et les lions et les léopards mangèrent et dévorèrent la plupart des brebis, et les porcs sauvages mangèrent avec eux, et ils brûlèrent cette tour et ils renversèrent cette maison.
  • 89.67
    Et je m’attristai très fort au sujet de la tour, parce que cette maison des brebis avait été renversée, et dès lors je ne pus plus voir si ces brebis entraient dans cette maison.
  • 89.68
    Et les pasteurs et leurs serviteurs livrèrent ces brebis à toutes les bêtes sauvages afin qu’elles les dévorent, et (de) tout (ce que) chacun d'eux en son temps avait reçu en nombre (déterminé) il fut écrite (pour) chacun d’eux par l’autre, en un livre, combien il en avait fait périr.
  • 89.69
    Or chacun (en) tuait et (en) faisait périr plus qu’il ne leur avait été fixé, et moi je me mis à pleurer et à me lamenter sur ces brebis.
  • 89.70
    Et je vis également en vision celui qui inscrivait, comment il inscrivait chaque (brebis) qui avait été détruite par ces pasteurs jour par jour, et il apporta et déposa tout son livre, et il fit voir au Seigneur des brebis tout ce qu’avait fait et tout ce qu’avait enlevé chacun d’eux, et tout ce qu’il avait livré à la destruction.
  • 89.71
    Et le livre fut lu en présence du Seigneur des brebis, et il prit le livre de sa main, et il le lut, le scella et le déposa.
  • 89.72
    Et après cela, je vis que les pasteurs faisaient paître (les brebis) pendant douze heures, et voici : trois de ces brebis revinrent, et elles arrivèrent et entrèrent, et elles se mirent à bâtir tout ce qui était tombé de cette maison, mais les porcs sauvages les (en) empêchèrent, et elles ne le purent pas (cette fois).
  • 89.73
    Puis elles recommencèrent à bâtir comme auparavant, et elles élevèrent cette tour qui fut appelée tour haute, et elles recommencèrent à placer devant la tour une table, mais tout le pain qui y était (déposé) était souillé et impur.
  • 89.74
    Et sur tout cela les yeux de ces brebis étaient aveuglés, et elles ne voyaient pas, et leurs pasteurs de même, et il (le Seigneur des brebis) les livra pour une plus grande destruction à leurs pasteurs qui foulèrent aux pieds les brebis et les dévorèrent.
  • 89.75
    Et le Seigneur des brebis se tut jusqu’à ce que toutes les brebis fussent dispersées dans le désert et qu’elles fussent mêlées avec eux (les animaux sauvages), et ils (les pasteurs) ne les délivrèrent pas de la main des bêtes.
  • 89.76
    Et celui qui avait écrit le livre l’apporta, le montra et le lut au Seigneur des brebis, et il le supplia pour elles et il lui adressa une demande, en lui montrant toute la conduite des pasteurs, et en portant témoignage devant lui contre tous les pasteurs.
  • 89.77
    Et prenant son livre, il le déposa près de lui (du Seigneur des brebis) et il sortit.

 


Index des livres