Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Jn 1.1
ConnexionCréer un compte

Bible de Jérusalem ++

  • 20.1
    Or le prêtre Pashehur, fils d'Immer, qui était le chef de la police dans le Temple de Yahvé, entendit Jérémie qui proférait cet oracle.
 Jr [20:1] copie vers le presse-papiers 
  • 20.2
    Pashehur frappa le prophète Jérémie, puis le mit au carcan, à la porte haute de Benjamin, celle qui donne dans le Temple de Yahvé.
 Jr [20:2] copie vers le presse-papiers 
  • 20.3
    Le lendemain, Pashehur fit tirer Jérémie du carcan. Alors Jérémie lui dit : « Ce n'est plus Pashehur que Yahvé t'appelle, mais Terreur‑de‑tous‑côtés.
 Jr [20:3] copie vers le presse-papiers 
  • 20.4
    Car ainsi parle Yahvé : Voici que je vais te livrer à la terreur, toi et tous tes amis ; ils tomberont sous l'épée de leurs ennemis : tes yeux verront cela ! De même Juda tout entier, je le livrerai aux mains du roi de Babylone qui déportera les gens à Babylone et les frappera de l'épée.
 Jr [20:4] copie vers le presse-papiers 
  • 20.5
    Je livrerai encore toutes les richesses de cette ville, toutes ses réserves, tout ce qu'elle a de précieux, tous les trésors des rois de Juda, je les livrerai aux mains de leurs ennemis qui les pilleront, les enlèveront et les emporteront à Babylone.
 Jr [20:5] copie vers le presse-papiers 
  • 20.6
    Et toi, Pashehur, ainsi que tous les hôtes de ta maison, vous partirez en captivité ; à Babylone tu iras, là tu mourras, là tu seras enterré, toi et tous tes amis à qui tu as prophétisé le mensonge. »
 Jr [20:6] copie vers le presse-papiers 
  • 20.7
    Tu m'as séduit, Yahvé, et je me suis laissé séduire ; tu m'as maîtrisé, tu as été le plus fort. Je suis prétexte continuel à la moquerie, la fable de tout le monde.
 Jr [20:7] copie vers le presse-papiers 
  • 20.8
    Chaque fois que j'ai à parler, je dois crier et proclamer : « Violence et dévastation ! » La parole de Yahvé a été pour moi source d'opprobre et de moquerie tout le jour.
 Jr [20:8] copie vers le presse-papiers 
  • 20.9
    Je me disais : Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son Nom ; mais c'était en mon coeur comme un feu dévorant, enfermé dans mes os. Je m'épuisais à le contenir, mais je n'ai pas pu.
 Jr [20:9] copie vers le presse-papiers 
  • 20.10
    J'entendais les calomnies de beaucoup : « Terreur de tous côtés ! Dénoncez ! Dénonçons‑le ! » Tous ceux qui étaient en paix avec moi guettaient ma chute : « Peut‑être se laissera‑t‑il séduire ? Nous serons plus forts que lui et tirerons vengeance de lui ! »
 Jr [20:10] copie vers le presse-papiers 
  • 20.11
    Mais Yahvé est avec moi comme un héros puissant ; mes adversaires vont trébucher, vaincus : les voilà tout confus de leur échec ; honte éternelle, inoubliable.
 Jr [20:11] copie vers le presse-papiers 
  • 20.12
    Yahvé Sabaot, qui scrutes le juste et vois les reins et le coeur, je verrai la vengeance que tu tireras d'eux, car c'est à toi que j'ai exposé ma cause.
 Jr [20:12] copie vers le presse-papiers 
  • 20.13
    Chantez Yahvé, louez Yahvé, car il a délivré l'âme du malheureux de la main des malfaisants.
 Jr [20:13] copie vers le presse-papiers 
  • 20.14
    Maudit soit le jour où je suis né ! Le jour où ma mère m'enfanta, qu'il ne soit pas béni !
 Jr [20:14] copie vers le presse-papiers 
  • 20.15
    Maudit soit l'homme qui annonça à mon père cette nouvelle : « Un fils, un garçon t'est né ! » et le combla de joie.
 Jr [20:15] copie vers le presse-papiers 
  • 20.16
    Que cet homme soit pareil aux villes que Yahvé a renversées sans pitié ; qu'il entende le cri d'alarme au matin et le cri de guerre en plein midi,
 Jr [20:16] copie vers le presse-papiers 
  • 20.17
    car il ne m'a pas fait mourir dès le sein, pour que ma mère soit un tombeau et que ses entrailles me portent à jamais.
 Jr [20:17] copie vers le presse-papiers 
  • 20.18
    Pourquoi donc suis‑je sorti du sein ? Pour voir tourment et peine et finir mes jours dans la honte.
 Jr [20:18] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres