Couronne des vieillards : les enfants de leurs enfants ; fierté des enfants : leur père. Pr 17.6
ConnexionCréer un compte

Bible de Jérusalem ++

  • 1.1
    Quoi ! elle est assise à l'écart, la Ville populeuse ! Elle est devenue comme une veuve, la grande parmi les nations. Princesse parmi les provinces, elle est réduite à la corvée.
 Lm [1:1] copie vers le presse-papiers 
  • 1.2
    Elle passe des nuits à pleurer et les larmes couvrent ses joues. Pas un qui la console parmi tous ses amants. Tous ses amis l'ont trahie, devenus ses ennemis !
 Lm [1:2] copie vers le presse-papiers 
  • 1.3
    Juda est exilée, soumise à l'oppression. A une dure servitude. Elle demeure chez les nations sans trouver de répit. Tous ses poursuivants l'atteignent en des lieux sans issue.
 Lm [1:3] copie vers le presse-papiers 
  • 1.4
    Les chemins de Sion sont en deuil. Nul ne vient plus à ses fêtes. Toutes ses portes sont désertes, ses prêtres gémissent, ses vierges se désolent. Elle est dans l'amertume !
 Lm [1:4] copie vers le presse-papiers 
  • 1.5
    Ses oppresseurs ont le dessus, ses ennemis sont heureux, car Yahvé l'a affligée pour ses nombreux crimes ; ses petits enfants sont partis captifs devant l'oppresseur.
 Lm [1:5] copie vers le presse-papiers 
  • 1.6
    De la fille de Sion s'est retirée toute sa splendeur. Ses princes étaient comme des cerfs qui ne trouvent point de pâture ; ils cheminaient sans force devant qui les chassait.
 Lm [1:6] copie vers le presse-papiers 
  • 1.7
    Jérusalem se souvient de ses jours de misère et de détresse, quand son peuple succombait aux coups de l'adversaire sans que nul la secourût. Ses adversaires la voyaient, ils riaient de sa ruine.
 Lm [1:7] copie vers le presse-papiers 
  • 1.8
    Jérusalem a péché gravement, aussi est‑elle devenue chose impure. Tous ceux qui l'honoraient la méprisent : ils ont vu sa nudité. Elle, elle gémit et se détourne.
 Lm [1:8] copie vers le presse-papiers 
  • 1.9
    Sa souillure colle aux pans de sa robe. Elle ne songeait pas à cette fin ; elle est tombée si bas ! Personne pour la consoler. « Vois, Yahvé, ma misère : l'ennemi triomphe. »
 Lm [1:9] copie vers le presse-papiers 
  • 1.10
    L'adversaire a étendu la main sur tous ses trésors : elle a vu les païens pénétrer dans son sanctuaire, auxquels tu avais interdit l'entrée de son assemblée.
 Lm [1:10] copie vers le presse-papiers 
  • 1.11
    Son peuple tout entier gémit. En quête de pain ; on donne ses bijoux pour de la nourriture, pour retrouver la vie. « Vois, Yahvé, et regarde combien je suis méprisée.
 Lm [1:11] copie vers le presse-papiers 
  • 1.12
    Vous tous qui passez par le chemin, regardez et voyez s'il est une douleur pareille à la douleur qui me tourmente, dont Yahvé m'a affligée au jour de sa brûlante colère.
 Lm [1:12] copie vers le presse-papiers 
  • 1.13
    D'en haut il a envoyé un feu qu'il a fait descendre dans mes os. Il a tendu un filet sous mes pas, il m'a renversée, il m'a rendue désolée, malade tout le jour.
 Lm [1:13] copie vers le presse-papiers 
  • 1.14
    Il a guetté mes crimes : de sa main il m'enlace, son joug est sur mon cou, il fait fléchir ma force. Le Seigneur m'a mise à leur merci, je ne puis plus tenir !
 Lm [1:14] copie vers le presse-papiers 
  • 1.15
    Tous mes braves, le Seigneur les a rejetés du milieu de moi. Il a convoqué contre moi une assemblée pour anéantir mon élite. Le Seigneur a foulé au pressoir la vierge, fille de Juda.
 Lm [1:15] copie vers le presse-papiers 
  • 1.16
    C'est pour cela que je pleure ; mes yeux fondent en larmes, car il est loin de moi, le consolateur qui me rendrait la vie. Mes fils sont bouleversés, car l'ennemi est trop fort. »
 Lm [1:16] copie vers le presse-papiers 
  • 1.17
    Sion tend les mains, pas un qui la console. Yahvé a mandé contre Jacob ses oppresseurs de toutes parts ; Jérusalem est devenue chose impure parmi eux.
 Lm [1:17] copie vers le presse-papiers 
  • 1.18
    « Yahvé, lui, est juste, car à ses ordres je fus rebelle. Ecoutez donc, tous les peuples, et voyez ma douleur. Mes vierges et mes jeunes gens sont partis en captivité.
 Lm [1:18] copie vers le presse-papiers 
  • 1.19
    J'ai fait appel à mes amants : ils m'ont trahie. Mes prêtres et mes anciens expiaient dans la ville, cherchant une nourriture qui leur rendît la vie.
 Lm [1:19] copie vers le presse-papiers 
  • 1.20
    Vois, Yahvé, quelle est mon angoisse ! Mes entrailles frémissent ; mon coeur en moi se retourne : Ah ! je n'ai fait qu'être rebelle ! Au‑dehors l'épée me prive d'enfants, au‑dedans, c'est comme la mort.
 Lm [1:20] copie vers le presse-papiers 
  • 1.21
    Entends‑moi qui gémis : pas un qui me console ! Tous mes ennemis ont appris mon mal, ils se réjouissent de ce que tu as fait. Fais venir le Jour que tu avais proclamé, pour qu'ils soient comme moi !
 Lm [1:21] copie vers le presse-papiers 
  • 1.22
    Que toute leur méchanceté te soit présente et traite‑les comme tu m'as traitée pour tous mes crimes ! Car nombreux sont mes gémissements, et mon coeur est malade. »
 Lm [1:22] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres