Aux yeux des insensés ils ont paru mourir, leur départ a été tenu pour un malheur Sg 3.2
ConnexionCréer un compte

Bible de Jérusalem ++

Il s'agit d'un livre deutérocanonique, ce sont des textes admis secondairement par l'Église catholique, ceux de l'Ancien Testament ne font pas partie de la Bible hébraïque et le protestantisme ne voit pas ces livres comme inspirés et les considèrent donc comme pseudépigraphes (ou apocryphes).Fermer
  • 8.1
    En l'an trois du règne du roi Balthazar, une vision m'apparut, à moi Daniel, après celle qui m'était apparue en premier.
 Dn [8:1] copie vers le presse-papiers 
  • 8.2
    Je contemplais la vision, et tandis que je contemplais, je me trouvais à Suse, la place forte qui est dans la province d'Elam ; et, contemplant la vision, je me trouvais à la porte de l'Ulaï.
 Dn [8:2] copie vers le presse-papiers 
  • 8.3
    Je levai les yeux pour voir. Voici : un bélier se tenait devant la porte. Il avait deux cornes ; les deux cornes étaient hautes, mais l'une plus que l'autre, et la plus haute qui se dressa fut la seconde.
 Dn [8:3] copie vers le presse-papiers 
  • 8.4
    Je vis le bélier donner de la corne vers l'ouest, vers le nord et vers le sud. Nulle bête ne pouvait lui résister, rien ne pouvait lui échapper. Il faisait ce qui lui plaisait et devint puissant.
 Dn [8:4] copie vers le presse-papiers 
  • 8.5
    Voici ce que je discernai : un bouc vint de l'occident, ayant parcouru la terre entière mais sans toucher le sol, et le bouc avait une corne « magnifique » entre les yeux.
 Dn [8:5] copie vers le presse-papiers 
  • 8.6
    Il s'approcha du bélier aux deux cornes que j'avais vu se tenir devant la porte, et courut vers lui dans l'ardeur de sa force.
 Dn [8:6] copie vers le presse-papiers 
  • 8.7
    Je le vis atteindre et affronter le bélier : il était en rage contre lui et frappa le bélier, lui brisant les deux cornes, sans que le bélier eût la force de lui résister ; il le jeta à terre et le foula aux pieds ; personne n'était là pour délivrer le bélier.
 Dn [8:7] copie vers le presse-papiers 
  • 8.8
    Le bouc devint très puissant, mais, en pleine force, la grande corne se brisa et à sa place se dressèrent quatre « magnifiques » à l'encontre des quatre vents du ciel.
 Dn [8:8] copie vers le presse-papiers 
  • 8.9
    De l'une d'elles, de la petite, sortit une corne, mais qui grandit beaucoup dans la direction du sud et de l'orient et du Pays de Splendeur.
 Dn [8:9] copie vers le presse-papiers 
  • 8.10
    Elle grandit jusqu'aux armées du ciel, précipita à terre des armées et des étoiles et les foula aux pieds.
 Dn [8:10] copie vers le presse-papiers 
  • 8.11
    Elle s'exalta même contre le Prince de l'armée, abolit le sacrifice perpétuel et renversa le fondement de son sanctuaire
 Dn [8:11] copie vers le presse-papiers 
  • 8.12
    et l'armée ; sur le sacrifice elle posa l'iniquité et renversa à terre la vérité ; elle agit et réussit.
 Dn [8:12] copie vers le presse-papiers 
  • 8.13
    J'entendis un saint qui parlait, et un autre saint dit à celui qui parlait : « Jusques à quand la vision : le sacrifice perpétuel, désolation de l'iniquité, sanctuaire et légion foulés aux pieds ? »
 Dn [8:13] copie vers le presse-papiers 
  • 8.14
    Il lui dit : « Encore 2.300 soirs et matins, alors le sanctuaire sera revendiqué. »
 Dn [8:14] copie vers le presse-papiers 
  • 8.15
    Moi, Daniel, contemplant cette vision, j'en cherchai l'intelligence. Voici, se tenant devant moi, quelqu'un qui avait l'aspect d'un homme.
 Dn [8:15] copie vers le presse-papiers 
  • 8.16
    J'entendis une voix d'homme, sur l'Ulaï, criant : « Gabriel, donne‑lui l'intelligence de cette vision ! »
 Dn [8:16] copie vers le presse-papiers 
  • 8.17
    Il s'avança vers le lieu où je me tenais, et, comme il approchait, je fus saisi de terreur et tombai face contre terre. Il me dit : « Fils d'homme, comprends : c'est le temps de la Fin que révèle la vision. »
 Dn [8:17] copie vers le presse-papiers 
  • 8.17
    Et maintenant, écoute, ô notre Dieu, la prière de ton serviteur et ses supplications. Que ta face illumine ton sanctuaire désolé, par toi‑même, Seigneur !
 Dn [8:17] copie vers le presse-papiers 
  • 8.18
    Il parlait encore que je m'évanouis, la face contre terre. Il me toucha et me releva.
 Dn [8:18] copie vers le presse-papiers 
  • 8.19
    Il dit : « Voici, je vais te faire connaître ce qui viendra à la fin de la Colère, pour la Fin assignée.
 Dn [8:19] copie vers le presse-papiers 
  • 8.20
    Le bélier que tu as vu, ses deux cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses.
 Dn [8:20] copie vers le presse-papiers 
  • 8.21
    Le bouc velu est le roi de Yavân, la grande corne qui est entre ses yeux, c'est le premier roi.
 Dn [8:21] copie vers le presse-papiers 
  • 8.22
    La corne brisée et les quatre cornes qui ont poussé à sa place, sont quatre royaumes issus de sa nation mais qui n'auront pas sa force.
 Dn [8:22] copie vers le presse-papiers 
  • 8.23
    « Et au terme de leur règne, au temps de la plénitude de leurs péché, se lèvera un roi au visage fier, sachant pénétrer les énigmes.
 Dn [8:23] copie vers le presse-papiers 
  • 8.24
    Sa puissance croîtra en force, ‑ mais non par sa propre puissance ‑ il tramera des choses inouïes il prospérera dans ses entreprises, il détruira des puissants et le peuple des saints.
 Dn [8:24] copie vers le presse-papiers 
  • 8.25
    Et, par son intelligence, la trahison réussira entre ses mains. Il s'exaltera dans son coeur et détruira un grand nombre par surprise. Il s'opposera au Prince des Princes, mais ‑ sans acte de main ‑ il sera brisé.
 Dn [8:25] copie vers le presse-papiers 
  • 8.26
    Elle est vraie, la vision des soirs et des matins qui a été dite, mais, toi, garde silence sur la vision, car il doit s'écouler bien des jours. »
 Dn [8:26] copie vers le presse-papiers 
  • 8.27
    Alors, moi Daniel, je défaillis et je fus malade plusieurs jours. Puis je me levai, pour accomplir mon office auprès du roi, gardant silence sur la vision, et demeurant sans la comprendre.
 Dn [8:27] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres