Il réserve aux hommes droits son conseil, il est le bouclier de ceux qui pratiquent l'honnêteté ; Pr 2.7
ConnexionCréer un compte

Bible de Jérusalem ++

Il s'agit d'un livre deutérocanonique, ce sont des textes admis secondairement par l'Église catholique, ceux de l'Ancien Testament ne font pas partie de la Bible hébraïque et le protestantisme ne voit pas ces livres comme inspirés et les considèrent donc comme pseudépigraphes (ou apocryphes).Fermer
  • 12.1
    Jonathan, voyant que les circonstances lui étaient favorables, choisit des hommes qu'il envoya à Rome pour confirmer et renouveler l'amitié avec les Romains.
 1M [12:1] copie vers le presse-papiers 
  • 12.2
    Aux Spartiates et en d'autres lieux il envoya des lettres dans le même sens.
 1M [12:2] copie vers le presse-papiers 
  • 12.3
    Ils se rendirent donc à Rome, entrèrent au Sénat et dirent : « Jonathan le grand prêtre et la nation des Juifs nous ont envoyés renouveler l'amitié et l'alliance avec eux telles qu'elles étaient auparavant. »
 1M [12:3] copie vers le presse-papiers 
  • 12.4
    Le Sénat leur donna des lettres pour les autorités de chaque pays, recommandant de les acheminer en paix jusqu'au pays de Juda.
 1M [12:4] copie vers le presse-papiers 
  • 12.5
    Voici la copie de la lettre que Jonathan écrivit aux Spartiates :
 1M [12:5] copie vers le presse-papiers 
  • 12.6
    « Jonathan, grand prêtre, le sénat de la nation, les prêtres et le reste du peuple des Juifs aux Spartiates leurs frères, salut !
 1M [12:6] copie vers le presse-papiers 
  • 12.7
    Déjà au temps passé, une lettre fut envoyée au grand prêtre Onias de la part d'Areios qui régnait parmi vous, attestant que vous êtes nos frères, comme le montre la copie ci‑dessous.
 1M [12:7] copie vers le presse-papiers 
  • 12.8
    Onias reçut avec honneur l'homme qui était envoyé et prit la lettre, qui traitait clairement d'alliance et d'amitié.
 1M [12:8] copie vers le presse-papiers 
  • 12.9
    Pour nous, quoique nous n'en ayons pas besoin, ayant pour consolation les saints livres qui sont en nos mains,
 1M [12:9] copie vers le presse-papiers 
  • 12.10
    nous avons essayé d'envoyer renouveler la fraternité et l'amitié qui nous lient à vous afin que nous ne devenions pas des étrangers pour vous, car bien des années se sont écoulées depuis que vous nous avez envoyé une missive.
 1M [12:10] copie vers le presse-papiers 
  • 12.11
    Quant à nous, nous ne cessons pas, en toute occasion, de faire mémoire de vous aux fêtes et aux autres jours fériés, dans les sacrifices que nous offrons et dans nos prières, comme il est juste et convenable de se souvenir de ses frères.
 1M [12:11] copie vers le presse-papiers 
  • 12.12
    Nous nous réjouissons de votre gloire.
 1M [12:12] copie vers le presse-papiers 
  • 12.13
    Mais pour nous, tribulations et guerres se sont multipliées et les rois nos voisins nous ont combattus.
 1M [12:13] copie vers le presse-papiers 
  • 12.14
    Nous n'avons pas voulu vous être à charge à propos de ces guerres, ni à nos autres alliés et amis,
 1M [12:14] copie vers le presse-papiers 
  • 12.15
    car du Ciel nous vient un secours qui nous sauve. Aussi avons‑nous été arrachés à nos ennemis, et ceux‑ci ont été humiliés.
 1M [12:15] copie vers le presse-papiers 
  • 12.16
    Nous avons donc choisi Nouménios, fils d'Antiochos, et Antipater, fils de Jason, et nous les avons envoyés aux Romains pour renouveler l'amitié et l'alliance qui nous unissaient à eux auparavant.
 1M [12:16] copie vers le presse-papiers 
  • 12.17
    Nous leur avons mandé d'aller aussi chez vous, de vous saluer et de vous remettre notre lettre concernant le renouvellement de notre fraternité.
 1M [12:17] copie vers le presse-papiers 
  • 12.18
    Et maintenant vous ferez bien de nous répondre à ce sujet. »
 1M [12:18] copie vers le presse-papiers 
  • 12.19
    Voici la copie de la lettre qu'on avait envoyée à Onias :
 1M [12:19] copie vers le presse-papiers 
  • 12.20
    « Areios, roi des Spartiates, à Onias, grand prêtre, salut.
 1M [12:20] copie vers le presse-papiers 
  • 12.21
    Il a été trouvé dans un récit au sujet des Spartiates et des Juifs qu'ils sont frères et qu'ils sont de la race d'Abraham.
 1M [12:21] copie vers le presse-papiers 
  • 12.22
    Maintenant que nous savons cela, vous ferez bien de nous écrire au sujet de votre prospérité.
 1M [12:22] copie vers le presse-papiers 
  • 12.23
    Quant à nous, nous vous écrivons : Vos troupeaux et vos biens sont à nous et les nôtres sont à vous. En conséquence nous ordonnons qu'on vous apporte un message en ce sens. »
 1M [12:23] copie vers le presse-papiers 
  • 12.24
    Jonathan apprit que les généraux de Démétrius étaient revenus avec une armée plus nombreuse qu'auparavant pour lui faire la guerre.
 1M [12:24] copie vers le presse-papiers 
  • 12.25
    Il partit de Jérusalem et se porta à leur rencontre dans le pays de Hamath, car il ne leur donna pas le loisir d'entrer dans son territoire.
 1M [12:25] copie vers le presse-papiers 
  • 12.26
    Il envoya des espions dans leur camp ; ceux‑ci revinrent et lui annoncèrent qu'ils étaient disposés à tomber, la nuit, sur les Juifs.
 1M [12:26] copie vers le presse-papiers 
  • 12.27
    Au coucher du soleil, Jonathan ordonna aux siens de veiller et d'avoir les armes sous la main pour être prêts au combat toute la nuit, et disposa des avant‑postes tout autour du camp.
 1M [12:27] copie vers le presse-papiers 
  • 12.28
    A la nouvelle que Jonathan et les siens étaient prêts au combat, les ennemis eurent peur et, le coeur pénétré d'épouvante, allumèrent des feux dans leur camp et s'esquivèrent.
 1M [12:28] copie vers le presse-papiers 
  • 12.29
    Mais Jonathan et sa troupe ne s'aperçurent de leur départ qu'au matin, car ils voyaient briller les feux.
 1M [12:29] copie vers le presse-papiers 
  • 12.30
    Jonathan se mit à leur poursuite mais ne les atteignit pas, parce qu'ils avaient franchi le fleuve Eleuthère.
 1M [12:30] copie vers le presse-papiers 
  • 12.31
    Jonathan se tourna contre les Arabes appelés Zabadéens, les battit et s'empara de leurs dépouilles,
 1M [12:31] copie vers le presse-papiers 
  • 12.32
    puis, ayant levé le camp, il vint à Damas et parcourut toute la province.
 1M [12:32] copie vers le presse-papiers 
  • 12.33
    Quant à Simon, il était parti et avait marché jusqu'à Ascalon et aux places voisines. Il se détourna sur Joppé et l'occupa.
 1M [12:33] copie vers le presse-papiers 
  • 12.34
    Il avait appris en effet que les habitants voulaient livrer cette place forte aux partisans de Démétrius ; il y plaça une garnison pour la garder.
 1M [12:34] copie vers le presse-papiers 
  • 12.35
    Une fois revenu, Jonathan réunit l'assemblée des anciens du peuple et décida avec eux d'édifier des forteresses en Judée,
 1M [12:35] copie vers le presse-papiers 
  • 12.36
    de surélever les murs de Jérusalem, de dresser une haute barrière entre la Citadelle et la ville pour séparer celle‑là de la ville et pour qu'elle fût isolée, afin que ses gens ne pussent ni acheter ni vendre.
 1M [12:36] copie vers le presse-papiers 
  • 12.37
    Ils se réunirent pour rebâtir la ville : il était tombé une partie du mur du torrent qui est au levant ; il remit à neuf le quartier appelé Chaphénatha.
 1M [12:37] copie vers le presse-papiers 
  • 12.38
    Quant à Simon, il rebâtit Adida dans le Bas‑Pays, la fortifia et y déposa des portes munies de verrous.
 1M [12:38] copie vers le presse-papiers 
  • 12.39
    Tryphon songeait à régner sur l'Asie, à ceindre le diadème et à mettre la main sur le roi Antiochus.
 1M [12:39] copie vers le presse-papiers 
  • 12.40
    Redoutant que Jonathan ne le laissât pas faire et qu'il ne lui fît au besoin la guerre, il cherchait un biais pour l'appréhender et le faire périr ; s'étant mis en mouvement, il vint à Bethsân.
 1M [12:40] copie vers le presse-papiers 
  • 12.41
    Jonathan sortit à sa rencontre avec 40.000 hommes choisis pour la bataille rangée, et vint à Bethsân.
 1M [12:41] copie vers le presse-papiers 
  • 12.42
    Tryphon, voyant qu'il était venu avec une armée nombreuse, se garda de mettre la main sur lui.
 1M [12:42] copie vers le presse-papiers 
  • 12.43
    Il le reçut même avec honneur, le recommanda à tous ses amis, lui fit des cadeaux et ordonna à ses amis et à ses troupes de lui obéir comme à lui‑même.
 1M [12:43] copie vers le presse-papiers 
  • 12.44
    Il dit à Jonathan : « Pourquoi as‑tu fatigué tout ce peuple alors qu'il n'y a pas entre nous menace de guerre ?
 1M [12:44] copie vers le presse-papiers 
  • 12.45
    Renvoie‑les donc chez eux, choisis‑toi quelques hommes pour t'accompagner et viens avec moi à Ptolémaïs. Je te livrerai cette ville ainsi que les autres forteresses, le reste des troupes et tous les fonctionnaires, puis, prenant le chemin du retour, je m'en irai, car c'est dans ce but que je suis venu ici. »
 1M [12:45] copie vers le presse-papiers 
  • 12.46
    Lui faisant confiance, Jonathan agit suivant ses dires : il renvoya ses troupes, qui regagnèrent le pays de Juda.
 1M [12:46] copie vers le presse-papiers 
  • 12.47
    Il garda avec lui 3.000 hommes dont il détacha 2.000 en Galilée, et mille allèrent avec lui.
 1M [12:47] copie vers le presse-papiers 
  • 12.48
    Lorsque Jonathan fut entré à Ptolémaïs, les Ptolémaïtes fermèrent les portes, se saisirent de sa personne et passèrent tous ceux qui étaient entrés avec lui au fil de l'épée.
 1M [12:48] copie vers le presse-papiers 
  • 12.49
    Tryphon envoya des troupes et de la cavalerie en Galilée et dans la Grande Plaine pour exterminer tous les partisans de Jonathan.
 1M [12:49] copie vers le presse-papiers 
  • 12.50
    Ceux‑ci comprirent qu'il avait été pris et qu'il était perdu comme ceux qui se trouvaient avec lui ; ils s'encouragèrent les uns les autres et marchèrent en rangs serrés, prêts au combat.
 1M [12:50] copie vers le presse-papiers 
  • 12.51
    Ceux qui les poursuivaient, voyant qu'ils luttaient pour leur vie, s'en retournèrent.
 1M [12:51] copie vers le presse-papiers 
  • 12.52
    Ils arrivèrent tous sains et saufs au pays de Juda, pleurèrent Jonathan et ses compagnons et furent en proie à une grande frayeur ; tout Israël mena un grand deuil.
 1M [12:52] copie vers le presse-papiers 
  • 12.53
    Toutes les nations d'alentour cherchèrent à les exterminer : « Ils n'ont pas de chef, disaient‑ils, ni d'aide, il est temps de les attraper et nous effacerons leur souvenir du milieu des hommes. »
 1M [12:53] copie vers le presse-papiers 

 


Index des livres