Tu m'apprendras le chemin de vie, devant ta face, plénitude de joie, en ta droite, délices éternelles. Ps 16.11
ConnexionCréer un compte

Sacrements

Dans la Rome antique, le sacramentum est un terme de droit, désignant une somme déposée comme garantie de sa bonne foi (de cet usage, le mot sacramentum a donné serment). L’action de la loi est, en droit romain, le fait ou bien la faculté de recourir à l'autorité publique pour faire valoir ses droits selon une certaine forme de procédure. Source Wikipédia

L'Eglise Catholique Romaine ayant qualité d'autorité publique religieuse, le Christ étant à sa tête, s'assure de manière visible de notre bonne foi spirituel et temporel via notre soumission à ses sacrements.

Les sacrements ce compte au nombre de sept et sont de trois ordres : les sacrements de l'initiation (baptême, confirmation, eucharistie), les sacrements de guérison (pénitence et réconciliation, l'onction des malades), les sacrements au service de la communion (le Mariage, le sacrement de l'Ordre). Source

  • Le baptême
    Signifie « plonger » dans la vie divine. La foi nécessaire pour le Baptême n'est pas une foi mûre et parfaite, mais un début appelé à se développer dans l'Eglise. C'est pourquoi chaque année l'Église célèbre, dans la Vigile Pascale, le renouvellement de la « Profession de Foi » du Baptême. Celui-ci est donné aux petits enfants dans l'espoir fondé que l'enfant sera éduqué dans la religion catholique, donc en cas de défaut considéré à reporter.
  • La confirmation
    La confirmation accomplit le don du Baptême. C'est le sacrement qui donne l'Esprit-Saint pour nous enraciner plus profondément dans notre vie d'enfant de Dieu, nous unir plus fermement au Christ, rendre plus solide notre lien à l'Église, nous associer davantage à sa mission et nous aider à rendre témoignage de la foi chrétienne par nos paroles et nos actions. Dieu choisit le confirmé comme témoin, il l'envoie annoncer Jésus autour de lui.
  • L'eucharistie
    Signifie « action de grâce » : louange, action de grâce rendue à Dieu. L'acte d'adoration par excellence est la messe elle-même, ainsi l'adoration eucharistique vise à prolonger en nous la démarche eucharistique, la messe est offerte à Dieu le Père comme geste d'offrande mais également une nourriture donnée par Dieu aux hommes afin qu'ils vivent de lui, rejoindre et adorer le Christ Ressuscité, glorieux près du Père, mais aussi rejoindre l'ensemble de l'humanité pour laquelle le Christ s'est offert. L'accent est mis avant tout sur « la présence réelle » du Christ.
  • La réconciliation
    Le pardon des péchés commis après le Baptême est accordé par le sacrement dit de la conversion, de la confession, de la Pénitence ou de la Réconciliation. Revenir par la conversion est un mouvement suscité par la grâce de Dieu plein de miséricorde et désireux de sauver tous les hommes. Le sacrement de la Pénitence nous réconcilie avec Dieu et nous fait rentrer dans la pleine communion avec Lui. Il nous réconcilie aussi avec l'Église et avec nos frères. Il nous donne la paix et la sérénité et fait grandir nos forces spirituelles pour vivre en chrétiens.
  • L'onction des malades
    Il s'adresse aux fidèles dont la santé commence à être dangereusement atteinte par la maladie ou la vieillesse, aux malades au moment où la maladie devient une épreuve difficile à supporter, à ceux qui vont subir une opération sérieuse et aux personnes âgées dont les forces déclinent beaucoup. L'onction des malades ne remplace en aucun cas les soins médicaux. Celui-ci apporte union du malade à la souffrance de Jésus au moment de sa Passion, réconfort, paix et courage, et parfois le rétablissement de la santé.
  • Le mariage
    Le mariage entre un homme et une femme baptisés, vivant de la foi chrétienne, est un sacrement s'il est décidé librement, voulu comme unique et définitif, c'est-à-dire jusqu'à la mort, et ouvert à l'accueil des enfants, demande donc fidélité et indissolubilité. Le divorce n'étant pas prise en compte, puisqu'issu de méchanceté et d'absence de miséricorde mutuel. Cet amour n'est possible que dans le respect de la liberté de chacun, l'accueil et l'écoute de l'autre. Il est communion de deux personnes : le projet est bien de former une communauté de vie et non une fusion passionnelle.
  • L'ordre
    Par le Baptême, tous les fidèles participent à la mission du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. Dans cette communion et cette mission du baptisé il existe une autre participation à la mission du Christ : servir au nom et en la personne du prêtre unique (Jésus). Enseignement, sanctification et gouvernance du Peuple de Dieu. Un pouvoir sacré pour faire, dans le rôle du Christ, le sacrifice eucharistique et l'offrir à Dieu au nom du peuple tout entier.